J’avais la conviction, depuis l’adolescence, que le plus beau cadeau que l’homme avait fait à l’homme était le livre car il pouvait l’aider à mieux se connaître, à enrichir sa solitude par la rencontre de toutes les vies qu’il ne vivrait jamais, à affiner sa réflexion. Malgré la multitude d’inventions de notre siècle pour égayer le parcours d’une vie, aucune ne me semble plus complète et plus diverse que celle-là pour répondre à nos interrogations et faire écho, dans l’intimité de notre voix intérieure, à notre besoin d’approcher le mystère de la vie.

Robert LAFFONT
"Une si longue quête".